Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 11:50

Pinxit lm, en cours.

Action picturale.

Venir pour parler du travail, puis au milieu

de son intervention, déserter. Vider la moitié de la salle.

 

Laurent Marissal, Bella Ciao, 2011. 2'50" 

(et la complicité de ses 40 apprentis.)

Je finis le cours théorique sur l’art et le travail donné à mes apprentis par une mise en pratique (durant une table ronde sur le travail réunie aux musées des arts et métiers dans le cadre de futur en seine 2011 ) :

lire le récit complet de l'action ici

 

Forum des utopies

(dans le cadre de futur en seine)

Jeudi 23 juin 2011 • 17h à 18h30 - Table ronde :

Le travail : utopies d'hier et de demain

Musée des arts et métiers
 

 

(...)comment nos représentations d’un autre travail possible ont-elles évolué ? La table ronde, animée par Sylvie Rouxel (Lise/Dicen) réunira autour de cette question un historien, Bernard Desmars, auteur de Militants de l’utopie? Les fouriéristes dans la seconde moitié du XIXe siècle, unhacker, Philippe Langlois, fondateur du /tmp/lab, les artistes Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon et Laurent Marissal, auteur de l’ouvrage Pinxit sur la résistance vécue au travail.
 

récit de l'action par

extrait de l'article édité

sur le site/blog de futur en seine.

 

La conférence démarre d'ailleurs assez curieusement. Une cinquantaine de personnes assistent à la conférence, mais la moitié est constituée d'un groupe de lycéens, qui accompagne leur professeur Laurent Marissal. Celui-ci prend la parole en premier à l'invitation de Sylvie Rouxel du Lise/Dicen. Marissal commence par nous raconter son expérience de jeune artiste lorqu'il travaillait comme gardien de musée et comment il tentait de transformer son temps de travail en pratique et intervention artistique : interventions sur les murs, expositions pirates, etc. Insatisfait malgré tout par sa situation, il nous explique qu'il s'engagea alors dans une position de syndicaliste, pour obtenir différents droits pour les gardiens, salle de pause, vestiaire, toilettes dédiés, etc. Marissal est aujourd'hui enseignant en histoire de l'art à Bagnolet. Il nous explique alors que le Musée les organisateurs de futur en seine ne le rémunère pas, il interroge les autres intervenants sur leur cachet, ils ne répondent pas qu'il est ici sur son temps de travail et c'est également la raison pour laquelle ses étudiants l'accompagnent (doivent l'accompagner ?), qu'il se sent proche des situationnistes, dans la mesure où il trouve que le travail prend beaucoup trop de place dans la vie et qu'il ne lui reste que peu de temps pour vivre librement. Il rappelle que nous sommes au musée des arts et métiers, temple dédié aux techniques,  et précise qu'à la différence des situs il ne pense pas que la technologie nous libérera du travail, la seule solution, immédiate, concrète est de s'efforcer de le réduire, de le transformer en peinture. Donc, pour ne pas perdre plus de temps, et pour ne pas en faire perdre plus à ses élèves, il leur propose de les libérer de 45 minutes d'heures de cours, se lève et dit au revoir. Tout ses élèves se lèvent ensemble et quittent la salle avec lui ! Une performance coordonnée s'il en est.  

lire ici la suite de l'article

 


 

  nofutur_marissal.jpg  

opération : Sylvie Rouxel + Bernard Desmars 

+ Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon

+Philippe Langlois + le public  

  - Laurent Marissal - les apprentis 

= la table ronde sur le travail

Ma verrà un giorno che tutte quante
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Ma verrà un giorno che tutte quante
Lavoreremo in libertà.
 
Mais tu verras qu'un jour toutes autant que nous sommes
O bella ciao bella ciao bella ciao ciao ciao
Mais il viendra un jour où toutes autant que nous sommes
Nous travaillerons en liberté.

painterman remercie Michel Lallement pour l'invitation, et ses apprentis pour leur participation à ce dernier cours/action  pratique/picturale de la saison. (jusqu'ici les black studies, actions picturales durant les cours se faisaient non visible non caché, sous leurs yeux, à leur insu)

 

Copyleft : this work is free, you can copy it,

distribute it and modify it according to the terms

of the Free Art License.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 09:22

Action non visible, non cachée

réalisée à Montréal entre le 9 et 15 avril, 2011.

  PANO.jpg

Montréal était en période électorale. Le canada renouvelait ses gouverneurs fédéraux. La ville était parsemée d’incompréhensibles panonceaux politiques à l’héraldique inédite pour moi (orange et vert ; bleu et gris…) des slogans vagues. La ville était ponctuée de visages imprimés m’adressant des messages aux référents abscons : une chance. Quatre d’entre eux jalonnaient avec plus de persistance ma dérive :  élisez moi ; parlons Qc ; travaillons ensemble ; here for canada. Moi aussi je n’avais rien à dire d’autre : je suis là - content d’être là - que peut-on faire au Canada et nulle part ailleurs ? Je reprenais ces slogans les gravaient dans de la pâte de couleur que je dispersais dans la ville. Réaliser ces petites gravures, c'était  un peu comme faire mes gammes matinales, des pochades pour garder la main, ou comme semer des miettes qui ne me permettraient pas de retrouver mon chemin mais qui justifieraient mes promenades.  Peut-être peut-on encore les voir  ?

 POUSSINMONT.jpg

here for canada (and nicolas poussin)

pâte blanche gravée et collée sous le banc muséale

musée des Beaux-Arts de Montreal, 10 avril 2011

 

 

• cathédrale Notre Dame, sur le dossier du banc de messe 304, près de la colonne polychrome : travaillons ensemble, gravé dans de la pâte rose et jaune.• place Emilie Gamelin, à l’angle du boulevard Maisonneuve et de la rue saint-Hubert, sur le plus proche arbre de la plaque dédié à la religieuse : élisez painterman, gravé dans de la pâte noire. • rue saint-Hubert près de l’autoroute Villeneuve, près du chantier du nouvel hôpital, sur un tronc d’arbre painterman, here for canada, gravé dans de la pâte sinople. • sur le saint -Laurent, cap aux meules, au niveau du restaurant des Terrasses bonsecours, sur un congère dérivant : painterman, here for canada, gravé dans de la pâte rouge. • sur une branche au sommet du Mont Royal :  élisez painterman, gravé dans de la pâte bleue. • sur une barrière près du pont Jacques Cartier à la hauteur du 2143 rue Notre-Dame, côté quai, vers le Lunapark, près d’un container vert décoré d’un CAPITAL peint en majuscule noire : travaillons ensemble, gravé dans de la pâte violette. • au 2033, bd. saint -Laurent  sur une souche oublié sur le terrain vague près de la librairie anarchiste l’insoumise : parlons Qc, gravé dans de la pâte violette • au musée des Beaux-Arts de Montréal sous le banc placé devant la Crucifixion de Nicolas Poussin, visible  face au tableau en prenant du recul : painterman, here for canada, gravé dans de la pâte blanche. • au 1001 Carré Dorchester, sur le tronc amputé d’une plante de la banque financière sun life, entre les colonnes à l’extrême gauche : travaillons ensemble, gravé dans de la pâte verte.

 

à venir : exposition clandestine N°3

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 10:37

marissal painterman

temps de travail - temps libre temps pictural

peinture murale, mur saint martin

 

 

 

 

 

 

Guy Debord logea dans cet immeuble du 180 rue saint martin

il réussit lui à vivre sans jamais travailler.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

LAURENT MARISSAL PINXIT

récit des actions picturales

non visibles, non cachées.

PINXIT I (1997-2003)

PINXIT II (2004-2010)

PINXIT III (2011-2016)

PINXIT IV (2017-en cours)

 

éditions clandestines S.L.N.D.

 

mise en scène et coopérations

.

cont@ct & liens

facebook & instagram

.