Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 13:53
¬ NADA n°43, François Bègue, Camille Desmoulins, Maximilien Robespierre

¬ NADA, la no NADA, un non rien, un non non. Revue épisodique, elle expose les actions non visibles non cachées réalisées par painterman en milieu hostile comme en Arcadie. Depuis le n°30, ¬ NADA est le journal des actions non alignées. Dans ce numéro, on se projettera  au cimetière Charonne et dans les caves voûtées de l’hôtel de la Porte devenu musée du Barreau de Paris. Outre un texte inédit de l’historien Hervé Leuwers, la présence de Sophe Wahnich, on trouvera aussi deux fèves, une piñata, une trompette, quelques papillons, quelques tracts, (voir action ici) des poèmes, une branche de tilleul, des rubans verts (voir action ici). On rencontrera quelques complices. On peuplera ce numéro. On sera accompagné d’une légende, d’un être fictif et d’un fantôme.

 

(à venir ici même et très bientôt, lien de téléchargement, pour les curieux qui voudraient se procurer une version papier, nous écrire, car le numéro est presque épuisé)

Partager cet article
Repost0
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 13:33

Je ne suis ni le courtisan, ni le modérateur,  ni le tribun,
ni le défenseur du peuple ; je suis peuple moi-même.

Robespierre devant les Jacobins, 27 avril 1792

Action non alignée # 13 —peuple moi-même (2)—

★ action non alignée # 13  ★ Peuple moi même ! (2)  ★ action furtive et picturale

Le 19 mai,  à l’occasion de la nuit des musées, durant la visite guidée par Jean-Marc Esvan.

Laurent Marissal  inaugure la vitrine fantôme de Robespierre. Un texte d’Hervé Leuwers inédit, des extraits des travaux de Sophie Wahnich et des passages de discours de l’avocat Révolutionnaire sont lus au public par LM et Christine Bergez. Cette action est l’occasion de lancer la revue ¬ NADA n°43 [1]

 

 


[1]    ¬ NADA est une revue-affiche imprimée à 50 exemplaires environ. Sans subvention, elle est imprimée en pure perte.¬ NADA est produite au bleu : resquilles, rapines, recouvrement du temps aliéné... ¬ NADApeut être échangée sous le manteau rue Quincampoix en cherchant les vestiges de l’imprimerie clandestine de Marat, contre une gravure de Denon, ou un exemplaire de l’Ami du peuple. ¬ NADA est libre, vous pouvez la copier, la diffuser et la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.

 

      si  la revue peut-être mise en téléchargement depuis le site du musée du barreau, préciser :

      ¬ NADA n°43(version écran à télécharger)

 
Laurent Marissal, Vitrine fantôme de Robespierre, 2018

Laurent Marissal, Vitrine fantôme de Robespierre, 2018

 

Ombre. Au sol, une forme souligne l’absence d’une vitrine consacrée à Robespierre.

Simulacre. Au sol, une tâche grise révèle la présence fantomatique d’une vitrine consacrée à Robespierre. Ombre et simulacre. Au sol, une peinture à la mine de plomb expose la hantise d’une vitrine consacrée à Robespierre.

Cette installation discrète est la troisième d’une série d’action picturale réalisée au musée par Laurent Marissal. Cette série « la pluie fait partie du procès... » s’inscrit dans un ouvrage in progress provisoirement intitulé : LM Pinxit (IV) ita ius esto (ainsi soit le droit)

Action non alignée # 13 —peuple moi-même (2)—
Action non alignée # 13 —peuple moi-même (2)—

19 mai 2019. Inauguration de la vitrine fantôme de Robespierre. Lecture de textes de Robespierre, du texte inaugural rédigé par Hervé Leuwers pour l'occasion, d'un cut-up de textes de Sophie Wahnich (à retrouver dans ¬ NADA n°43). Avec les complicités de Cindy Geraci, d'Emmanuel Pierrat, et de Christine Bergez.

Action non alignée # 13 —peuple moi-même (2)—
Partager cet article
Repost0
12 avril 2018 4 12 /04 /avril /2018 11:44
action non alignée #  12 —ah l'art ! —

11 avril 2018. Musée du Barreau de Paris.

Action non alignée #12 : "— Ah l’art ! —", réalisée en marge du débat  entre : Hervé Leuwers, historien ) || Michel Laval, avocat || Emmanuel Pierrat, conservateur du musée.

action non alignée #  12 —ah l'art ! —

Le 12 juillet 1789,  Camille Desmoulins armé de pistolets,  apostrophee le peuple  sous les arbres du palais royal. La révolution menacée, le révolutionnaire aurait lancé un appel à l’insurrection armés, il aurait cueilli une branche du tilleul qui l’abritait pour la mettre à son chapeau en signe de ralliement, invitant la foule insurgée à se fédérer sous cette éphémère cocarde. Le récit de Camille Desmoulins n’en est pas moins pictural :

 

– Messieurs, leur dis-je, voici un commencement d'attroupement civique ; il faut qu'un de nous se dévoue, et monte sur une table pour haranguer le peuple. (…) Aussitôt je fus plutôt porté sur la table que je n'y montai (...) Voici ma courte harangue que je n'oublierai jamais : “  (...) M. Necker est renvoyé (...) : ce soir tous les bataillons suisses et allemands sortiront du Champ-de-Mars pour nous égorger. Il ne nous reste qu'une ressource, c'est de courir aux armes et de prendre des cocardes pour nous reconnaître. “ J'avais les larmes aux yeux, et je parlais avec une action que je ne pourrais ni retrouver, ni peindre. Ma motion fut reçue avec des applaudissements infinis. Je continuai : « – Quelles couleurs voulez-vous ? » Quelqu'un s'écria : « Choisissez. » « – Voulez-vous le vert, couleur de l'espérance, ou le bleu de Cincinnatus, couleur de la liberté d'Amérique et de la démocratie ? » – Des voix s'élevèrent : « Le vert couleur de l'espérance ! » – Alors je m'écriai : « -Amis ! le signal est donné (...) Puis, tirant deux pistolets de ma poche, je dis : Que tous les citoyens m'imitent ! (…)  on m'avait apporté un ruban vert ; j'en mis le premier à mon chapeau, et j'en distribuai à ceux qui m'environnaient. Depuis, je n'ai cessé de conspirer, avec Danton et Robespierre, contre les tyrans.

LE VIEUX CORDELIER n°5, Camille Desmoulins VIVRE LIBRE OU MOURIR Quintidi Nivôse, 1ère décade, l'an II de la république, une et indivisible.

 

Au musée, en 2017, un ruban vert autour de la tête et une feuille de tilleul à la boutonnière sont posés sur chacun des bustes qui jalonnent le musée.

 

Cette installation discrète est la seconde d’une série d’action picturale réalisée au musée par Laurent Marissal. Cette série « la pluie fait partie du procès... »

s’inscrit dans un ouvrage in progress provisoirement intitulé : Pinxit IV ita ius esto, (ainsi soit le droit)

action non alignée #  12 —ah l'art ! —
action non alignée #  12 —ah l'art ! —
action non alignée #  12 —ah l'art ! —
action non alignée #  12 —ah l'art ! —
action non alignée #  12 —ah l'art ! —
Partager cet article
Repost0

LAURENT MARISSAL PINXIT

récit des actions picturales

non visibles, non cachées.

PINXIT I (1997-2003)

PINXIT II (2004-2010)

PINXIT III (2011-2016)

PINXIT IV (2017-en cours)

 

éditions clandestines S.L.N.D.

 

mise en scène et coopérations

.

cont@ct & liens

facebook & instagram

.