Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 13:57
videosalon1.jpg
Quelques images de vidéo salon 2,
organisé par Pierre Courtin à la Galerija 10 m2, à Sarajevo, 
où j'ai eu le plaisir de participer...

voir les  détails de l'organisation ici.
voir les vidéos projetées notamment :
paresse ; à Sol Lewitt ; sieste sous un cerisier

 

Voir une autre exposition invité par Pierre Courtin

Voir une exposition de Pierre Courtin


Invité par Pierre courtin, Painterman est représenté à Sarajevo durant le second festival de vidéo organisé par la galerie 10 m2 et le centre culturel français André Malraux. Une boîte composée de 2 livres Pinxit et LJCBD et de 2 Dvds est mise à la disposition des spectateurs. Un livret présente les vidéos (je remercie au passage Nino Niksic et Pierre pour la traduction). A noter la présence de Sébastien Levassort avec 2 vidéos : vider la mer et la main de fatima. Il y a beaucoup d'artistes invités. Mais nous nous noyons volontier dans cette marée, tant le travail de Pierre à Sarajevo (contribuer à faire vivre l'art en Bosnie) nous semblent nécessaire. Et, ce qui nous semble préjudiciable à Paris (le rapt symbolique mené par les organisateurs de la Biennale de Paris sur les artistes transformés en ready-made, prétexte à leur discours) ne joue pas ici. Le rapt ne joue pas à Sarajevo car le poids symbolique de la ville est plus fort que la signature des organisteurs. (et je préfère m'inscrire dans Sarajevo que dans le discours théorique parisien).
sarajevo-painterman2.jpg
Boîte composée de 2 dvds, Pinxit et Ljcbd (en vente sur demande)
Marissal2.jpg
 
Curating by Vanessa Desclaux : Vittorio Santoro, Fabien Giraud, Raymond Taudin Chabot, Johanna Billing, Gail Pickering and Bernd Behr

Curating by Lee Wells. PAM Founders Disk : Lee Wells, Raphaele Shirley, Aaron Miller & [dNASAb], Chris Borkowski, Hackworth Ashley, George Barber, Josephin Boettger. Chris Coleman, Cecilie Dahl, G.H. Hovagimyan. Stephanie Lempert, Iris Piers, Nicholas and Sheila Pye, Alexander Reyna, Jaye Rhee, Cinzia Sarto, Melissa Schubeck, Endre Tveitan, Lam Mai Kit, Amelia Winger-Bearskin

Conatus: a collective serie of short film, a project initiate by Boris Achour with: François Nougiès, Stephane Bérard, Michel Blazy, Pierre Huyghe, Cyprien Gaillard, Boris Achour. Nicolas Boone, Elise Parré, Jay Chung & Takeki Maeda, Joanna Malinowska.

Curating by L’ambassade : Rada Boukova, Rémi Uchéda, Aymeric François, Michael Sellam, Jochen Dehn et Monika Gintersdorfer, Charlie Jeffery.

Curating by Dunja Blazevic : Nika Oblak & Primoz Novak

Curating by Stephane Sauzede / Association pour l’Agencement des Activités: Camille Laurelli, Dick Head Man Records. Label fictif / effectif DHMR, Trop Tard, The Big Band Off Musicians, Super Force Bomber Kart, Raphaël Charpentié playing Damaneki and Douglas Field, Docteur Cool, Ggrü, Tolga Taluy.

Curating by Argentine Lee : Nam-kee Hong, Hyun-myung Kim, Seong-hoon Park, Laurent Pernot, Yu-cheng Chou, Argentinelee.

Curating by galerija10m2 / curatorial rebound project

Virginie Yassef, Raphael Zarka, Alessandro nassiri, Damir Radovic, Mars, Fred Landois, Romain Delange, Jean-gabriel Periot, Laurent Mareschal,Tami Notsani, Gilles Balmet. Damir Niksic, Emmanuelle Antille, Jusuf Hadzifejzovic, Sébastien Szczyrk, Jinkyung Lee, Samir Fejzovi?, Vincent Barré, Anne Le Hénaff & Fouad Bouchoucha, Gaël Comeau, V-Atak, Antek Grzybek, Steven Dixon, Anna Wignell, La nuit blanche. Paris, Anahita Bathai, Sébastien Loghman & Thomas Guillaume, Zlatan Filipovic, Stéphane Thidet, Aurélie Dubois, Robin Holmes, Natalja Dordevic, Luka Petrusic, Mona Oren, Nicolas Boone, Raffaella Crispino, Barry Johnston, Rémi Arora, Jenn E Norton, Laurent Marissal Painterman, Sébastien Levassort, Iris Gallarotti, Peggy Bougy, Valérie Pavia, Baptiste Debombourg, Lionel Sabatté, Isabelle Ferreira, Lee Wells. Image bomb, Jack Pettibone Riccobono, Aymeric Delhay & Alexandre Bissarette, Aymeric François, Frank Hoppe, Sandrine Elberg, Solomon Nagler, Argentine Lee, Kim Hyum-Myung Kim Seong-Youn, Kim Byougkwon, Lee Sejung, Kim Jaejeong, Lee Kwang-Ki, Ibro Hasanovic. Martin Stumpf, Letitia Werth, Johanna Kirsch, Jean-Michel Wicker, Vedran Residbegovic, Ervin Babic’ s collection, Sabrina Muller, David Ramin, Marie Frier, Igor Borozan, Mathieu Rouget, Yoshiaki Inatsugi, Atelier Guillaume Paris, Sylvie Petitjean, Pierre -Yves Cruaud, Cicero Egli, “Antenna” / Chiyo Ogino, Yuka Saeki, Tanaka Hideyuki, Oka Hiroshi, Yazu Yoshitaka Ichimura Keisuke, Sima Khatam, Antonio Gonzales Pauca, Tomoyuki Ueno, Guillaume Poulain, Zeljka Jovic , Raphaële ShirleyLucy Allard, Label Ombre, L’écran fantôme, Mathieu Jouffre, Edo Vejselovic, , Josef Nadj, Filip Jovanovski & Dean Damjanovski, Nedzat Santic, Andreas Kressig, Demis Sinancevic, Raphaël Grisey, Alexandre Leroy, Abdelkader Benchama, Alexis Argyroglo, Aleksandar Grozdanovski, Halida Bouguriet, Tiana alexis, Stéphane Forni
marissal-copie-1.jpg
sarajevo-painterman.jpg
sarajevo-painterman3.jpg













 






 

 



 

Partager cet article

Repost0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 11:26

En attendant le second tour, un remixe rapide.
Ce n'est tout de même pas aujourd'hui que je vais me mettre à travailler...
(en voix off : Nikkkolas Sarkkkozy et Ségolène Royale...)

 

 

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 16:13

31 mars 2007 : 10 ans plus tard

Il y a 10 ans, LaurentMarissalpainterman

initiait son action clandestine

au musée Gustave Moreau à l'occasion de cet anniversaire :

ses complices ravissent le musée

On a pu voir/entendre/lire les oeuvres imprimées/enregistrées disseminées deJean-Charles Agboton-Jumeau Laurent Buffet Leszek Brogowki Dymen Et n'est-ce*  Claude Gintz Jérôme Gontier Alexandre Gurita Elisabeth Lebovici  Patrice Loubier   Lefevre Jean Claude Sébastien Levassort André Marissal Painterman Hubert Renard Véronique Vassiliou   Par ailleurs quelques livres des éditions Incertain Sens et des artistes de la Biennale de Paris sont mis en vente sous le manteau au second étage et à l'entrée du musée...

  Le cartel livert des musées
(hors série n°3)
éditons clandestines slnd
version pdf (2 mo env.)


 

Outre la distribution du dernier numéro de Cartel hors série N°3, dès l'entrée du musée, vous verrez exposé,  une oeuvre de Sébastien Levassort, 3 containers RVB vous pourrez assiter, à 15h45 au lâché de la balle rebondissante du haut de l'escalier du 2eme étage envoyé du Canada par Patrice Loubier  écouter un texte enregistré et chuchoté par Elisabeth Lebovici   acquerir, sous le manteau quelques ouvrages des éditions Incertain Sens, le catalogue de la Biennale de Paris, Pinxit, LJCBD... et quelques autres surprises fomentées par Jérôme Gontier, Laurent Buffet & Painterman...

Il y a loin du musée au jardin d'eden -hormis à travers quelques oeuvres-. Le musée est une zone de travail salarié. Polymorphe la geôle y règne toujours. Il reste quelques anciens collègues, je n'ai pour la plupart aucune confiance, ils étaient déjà du côté de la matraque. Mes amis et collègues ont obtenu mutation, promotion, réussi des concours... De la section syndicale picturale il n'en reste à Gustave Moreau, qu'un seul. Des nouveaux agents je ne sais rien, rien de leur résistance ou compromissions, rien de leur amitiés ou inimitiés. Pour préserver le secret de l'événement, j'ai organisé l'exposition à leur insu. Est-il nécessaire de préciser que dès l'origine de ce travail le secret était une condition essentielle de la réalisation, que la dimension picturale ne pouvait qu'être tue. L'art n'a rien de citoyen, n'attendons pas des peintres de bons sentiments, la couleur en est trop inopérante. Je suis un traître, je n'ai pas trahi que mes collègues, ma trahison s'étend à toutes les valeurs respectables, cette trahison est permanente et se réactive à chaque rayon de soleil. Comment peindre et jouir de la vie sinon ?


 Chant du cygne de cette oeuvre en ces lieux, l'exposition fut un succès. Il n'y eut jamais autant de monde. Le programme prévu fut respecté, les actions annoncées réalisées...


 Il y eut beaucoup de monde. Les complices de toujours étaient là, Jérôme Gontier, Jean-Charles Agboton Jumeau, Sébastien Levassort, Danielle Lefevre (LJC in absentia), Nick Gee, Laurent Buffet. Vinrent aussi Hubert Renard, Claude Gintz, Antoine Moreau et Arnaud Lebrusq, des apprentis bagnards, ainsi que quelques représentants de la biennale de Paris : Alexandre Gurita, Jean-Baptiste Fargass, François Deck, Le directeur de la Bergerie...Je ne saurai citer tout le monde, je les salue d'ici...
3 actions ont rythmé l'événement. Sébastien Levassort, 3 containers RVB, 2007 : histoire de nous laver le regard avant de pénétrer dans l'exposition, Sébastien a placé  3 poubelles peintes en Rouge, Vert, Bleue. En sortant nous ne ne pourrons que constater la disparition des poubelles volés par un passant, seul regret ne pas savoir si ce passant ne les a volées, aveugle à l'art, que pour des questions pratiques... Yves Dymen, sans titre, 2007 : Yves a confié a ses enfants l'abandon dans les salles du musée de coussinets de plastique. Nous n'aurons que peu de temps pour nous y reposer la vue, les gardiens opèrerent rapidement leur destruction, (il en reste un, ce n'est pas le lieu pour en dévoiler la cachette). L'une de ces anomalies gonflés d'air sera la pénultième goutte d'eau avant que le vase ne déborde... Patrice Loubier, Jumping, 2007 : Patrice nous a envoyé de Montréal une balle de caoutchouc, painterman doit en relancer le rebond au musée à 15h45, à 16h30, avec un peu de retard la balle est lâché  du haut de l'escalier. Générant au lancé une petite frayeur, l'un des rebonds cogna la vitrine de verre, sans dommage.

 
Nous nous sommes stationnés au second étage du musée, une librairie portative a servi de point de raliement. J'y vendais quelques exemplaires des éditions Incertain Sens, Pinxit, Ljcbd, le catalogue de la Biennale de Paris... Chaque invité recevait un exemplaire de Cartel.

Nous proposions aussi d'écouter le texte chuchoté d'Elisabeth Lebovici...

Quelques gardiens furent finalement usés de notre divertissement sans conséquence (si l'on néglige le plaisir de la conversation, et l'idée de partager, underground, une histoire commune).  Nous fûmes donc dénoncés, par la caissière fatigué de répondre aux visiteurs affranchis que "non, il n'y a pas d'exposition clandestine ici, ni de manifestation, ni  de vernissage, que oui Laurent Marissal était là, que non elle ne connaissait pas painterman". Un responsable en congé me téléponna, il me fallait ranger. Pour me faire obtempérer il demanda à l'un des seuls gardiens qui a vécu les tracas énoncés dans Pinxit, de me faire remballer. Je ne veux pas le mettre plus dans l'embarras il reste mon seul ami au musée. Je range donc rapidement la librairie portative aux vestiaires, puis retourne dans les salles accueillir les autres invités. Nick Gee, notamment assistera avec Laurent Buffet au lancé de la balle de caoutchouc de Patrice Loubier. En sortant, la caissière m'harrangue : "Vous devriez savoir savoir que c'est interdit ce que vous faites". "-bah oui, j'ai provoqué et contribué à l'écriture du réglement de visite qui n'existait pas avant..."

Après l'exposition je retrouve mes complices. Nous trinquons non pas à la fin de cette aventure mais au début d'une nouvelle... (Tom Marionni a sans doute raison, il n'est sûrement pas de plus haute forme d'art que celle de partager un verre avec ses amis).

[ il en va des sciences comme de l’amour; elles sont plus agréables quand elles sont plus clandestines. Soren Kierkegaard ,  Johannes Climacus, Dijon, 1997.] 

ps:  Si ce n'est à la surface de quelques oeuvres, il y a loin du musée au jardin d'eden -. Le musée est une zone de travail salarié. Polymorphe la geôle y règne toujours. Il reste quelques anciens collègues, je n'ai pour la plupart aucune confiance, ils étaient déjà du côté de la matraque. Mes amis et collègues ont obtenu mutation, promotion, réussi des concours... De la section syndicale picturale il n'en reste à Gustave Moreau, qu'un seul. Des nouveaux agents je ne sais rien, rien de leur résistance ou compromissions, rien de leur amitiés ou inimitiés. Pour préserver le secret de l'événement, j'ai organisé l'exposition à leur insu. Est-il nécessaire de préciser : dès l'origine de ce travail le secret était une condition essentielle de la réalisation, la dimension picturale ne pouvait qu'être tue. L'art n'a rien de citoyen, n'attendons pas des peintres de bons sentiments, la couleur en est trop inopérante. Je suis un traître, je n'ai pas trahi que mes collègues, ma trahison s'étend à toutes les valeurs respectables, cette trahison est permanente et se réactive à chaque rayon de soleil. Comment peindre et jouir de la vie sinon ?

 

Chant du cygne de cette oeuvre en ces lieux, l'exposition fut un succès. Il n'y eut jamais autant de monde. Le programme prévu fut respecté, les actions annoncées réalisées... 

ps: Quelques soucis techniques me font republier cet article. Je ne suis pas satisfait des pubs qui arrive à la fin des vidéos. J'espère pouvoir résoudre cela prochainement. Si je trouve le temps (cf. article précedent) et toujours un ralentissement prévisible du nombre d'articles publiés ces prochaines semaines, pour ne rien manquer n'hésitez pas à vous inscrire sur la newsletter qui vous informe des dernières parutions.
 
Télécharger aussi :

Conférence clandestine
au musée Gustave Moreau
éditions clandestines slnd
version pdf (893 ko) à télécharger


Pinxit Laurent Marissal 1997-2003
éditions incertain sens
l'ouvrage en intégralité (35 mo)
 

 

 

 






 

 

 

 


Partager cet article

Repost0

LAURENT MARISSAL PINXIT

Laurent Marissal, réalise

des actions picturales non visibles,

non cachées. (lire la suite)

Contact @ & Liens

.

.

éditions clandestines S.L.N.D.

Les éditions clandestines S.L.N.D. (sans lieu ni date) publient les ouvrages peints au bleu comme au vert par painterman et ses complices. Visitez l'e-shop échoppe.

  • NADA
  • Fascicule au bleu
  • PINXIT III in progress
  • Tracts

 

mise en scène et coopérations