Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 11:07

On ne sait pas à quel point il pleut...

Avant, après, pendant certain vernissage

Ce matin, les Rolling-Stones "Start me up". Dehors il pleut.

Je passe récupérer le rouleau de Pierre Courtin caché dans la vitrine.

La vitrine est encombré des poubelles du restaurant voisin,

je replace toutes les poubelles sur sa terrasse, il me faudrait passer tous les jours.

Bénis soit ce rouge queyrel&stauthien. Il pleut 'start me up'.

Je récupère le carton d'invitation caché par jKj derrière un siège

sur le quai du métro Porte de Bagnolet. J'arrive en retard à la médecine du travail,

à la radio, les rolling Stones me poursuivent 'Satisfaction' cette fois.

Ensuite : le bagne. Je surveille les apprentis.

Se doute-t-il de l'actualité de leur examen blanc.

Je les ai fait plancher sur  la campagne d'affiche politique pro-Mac Govern

réalisé en 1972 par Sam Francis et Wahrol.

L'art y efface le politique, contrairement à la 'force de l'art'.

 Je rejoins Hubert Renard, et Robert Janitz, nous nettoyons la vitrine à grandes eaux.

Robert trouve un carton, toit précaire pour la vitrine : Grand Palais.  

Nous laissons Hubert pour partir au vernissage de l'exposition...

La pluie n'a pas éteins ma rage, j'ai dans ma poche quelques blagues

(boules puantes et chewing gum au poivre) la farce de l'art...

Je rencontre quelques amis et connaissances, le couple Ristori,

Christophe Cuzin, Ronan Barrot, Antonio Gallego, leur enthousiasme

doucement critique, me désarme.

Beaucoup d'oeuvres, Buren qui par ses costumes très stratégiquement

occupe le terrain, quelques peintures, un Mosset, un Rutault,

un mauvais portrait de Villepin me fait même sourire, en face un film de/sur Debord....

La présence de Cadere me scandalise à peine, son travail y est récupérer

par Mathieu Mercier et un des commissaires... Le même qui expose Gallego.

Ce-dernier répond à mon salut ironique "héhéhéhé, mais toi aussi t'es là !"

En effet l'artiste expose la série des tracts d'artistes (en bas à droite de la photo)

qu'il publie avec Roberto Martinez. Cela finit de m'achever.

Je ressors déprimé. Seule satisfaction 'Spéculations' le livre de Mel Bochner volé,

c'est aussi ma seule action picturale. Consolation, malgré les gardes nationaux,

Avant de partir je regarde le Cadere exposé...

Je lis à haute voix changeant quelques mots :

L'exposition que vous visitez,

est a vider, les oeuvres  quant à elles sont à oublier,

cependant il reste le fait que vous avez vu/participé à cette exposition

vous ne pouvez rien attendre de cela, cela ne vous apporte rien et,

ne dépendant en rien de vous cela marque la limite de votre pouvoir.

En sortant je chemine avec Christophe Cuzin  jusqu'au métro,

nous parlons de peinture, et de sébastien.

La pluie reprend.

 

 

 

A : Potlach réalisée le dernier jour de l'exposition : [lire la suite]

B : Témoignages des vanilles-fraises (les gardiens) : [lire la suite]

C : Action réalisée le jour du vernissage :  [lire la suite]

D : Peindre les gilets de Daniel Buren :  [lire la suite]

E : Poussières :  [lire la suite]


Télécharger 'potlach à la force de l'art' :  [ici (2 mo env.)]

 

voir le Potlach réalisé au musée Gustave Moreau

auprès des gardiens, en compagnie d'Elisabeth Lebovici : 1 2 3 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





 




 


Partager cet article

Repost0
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 10:17

Action picturale

Il n'y a pas qu'Eva, avril 2006

Détourner le cartel d'une œuvre de Dennis Hopper
Galerie Dominique Fiat
 

Dennis Hopper Musée Gustave Moreau ( Eva 3/4 view), 2002
Painterman, Pinxit 1997-2003

 

 

 

Galerie Dominique Fiat. Los Angeles : The Four. Mardi 25 avril, 16h15.

J'ai rendez-vous avec Laurent Buffet, critique d'art.

Plutôt que de lui expliquer le travail, je l'invite à la Galerie Dominique Fiat pour une action picturale clandestine...live. Je lui montre la photographie de  Dennis Hopper intitulée 'Musée Gustave Moreau ( Eva 3/4 view), 2002' . L'image cadre involontairement  trois des mes actions picturales : l'encoignure où j'ai déposé dans la peinture en rénovation mes empreintes de doigts, la chaise plusieurs fois déplacée... En parlant je recouvre le cartel de la galerie d'un cartel de ma composition...  et raconte les quelques souvenirs reveillés par l'image

 

 

 

Télécharger l'article de Laurent Buffet :
Précis de subversion (pdf)
,
in Art Présence n°59, automne 2006

 

Partager cet article

Repost0
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 10:09

 

 La photo est prise quelques heures avant le vernissage de Claude Queyrel et Pascale Stauth. Mon appareil est plein. Je reviendrai lundi. Par ailleurs beaucoup de monde au vernissage. Un réseau s'organise ?

 

Avec le printemps, les terrasses reprennent du terrain.

La galerie superhéros est envahit, masqué par les poubelles.

Le rouge contraste et résiste avec bonheur au vert des poubelles.... 

Pour mieux voir le travail de Queyrel & Stauth : http://www.tvcover.free.fr/


catalogue de la galerie
furtive et éphémère
superhérosvitrinelatérale

 

.

 

Partager cet article

Repost0

LAURENT MARISSAL PINXIT

Laurent Marissal, réalise

des actions picturales non visibles,

non cachées. (lire la suite)

Contact @ & Liens

.

.

éditions clandestines S.L.N.D.

Les éditions clandestines S.L.N.D. (sans lieu ni date) publient les ouvrages peints au bleu comme au vert par painterman et ses complices. Visitez l'e-shop échoppe.

  • NADA
  • Fascicule au bleu
  • PINXIT III in progress
  • Tracts

 

mise en scène et coopérations