Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 06:18

Jeudi 23 novembre ne manquez pas Jean Charle Agboton Jumeau

à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris,

il parlera de la transe. Au risque d'en dévoiler un peu trop,

mais il m'est impossible de résister au plaisir

de vous citer un extrait des propos à venir de jKj :

"la banlieue, c'est le liban sans les yeux". 

Appel à tous les lecteurs : transmettez cette phrase

à tous les politiques de votre entourage.

C'est un outil, une arme, qui vient de Londres !


 

 

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 03:58

 

 

 

LE PARASITE (2)

Colloque, faculté des Arts Amiens 

organisé par Le Centre de recherches en art

de la Faculté des arts (UPJV)

et l’université Rennes 2 Haute Bretagne

Jeudi 26 octobre 2006 - Amphithéâtre - Faculté des arts

 

 

 

 

 

 

La notion de Parasite, concept emprunté au double discours actuel

de la biologie et de la théorie de l’information, se voit ici transposée

dans le champ des activités artistiques.

Programme : Matin : 9h30 : ouverture du colloque

9h45 : Yann Sérandour (doctorant en arts plastiques, Rennes2) : « Prière d’insérer »

10h30 : Laurent Marissal (artiste), auteur de Pinxit. 1997-2003 (Éditions Incertain Sens, 2005)

et Leszek Brogowski (professeur en arts plastiques, Rennes2) « Parasites sociaux » : de la désobéissance civile de l’art 

11h30 : Eric Valette (MCF en arts plastiques, Faculté des arts), Daniel Lê (Prag en arts plastiques, Faculté des arts), présentation de Julien Berthier : du parasite au para-site

11h45 : Julien Berthier (artiste) : Le para-site (présentation de travaux) /

14h15 : Denis Briand (MCF en arts plastiques, Rennes2) : Parasites…stratégies du « faire comme »

15h00 : Vincent Ciciliato (doctorant en Arts plastiques, Faculté des arts) : Stratégies parasitaires et nouvelles technologies

15h45 : Laurent Leforestier (MCF en cinéma, Faculté des arts) : De l’explosion à l’implosion  : le parasite comme figure moderne du cinéma burlesque

Extrait du colloque, suite, intervention de Leszek Brogowski .
1ere séquence : Introduction, présentation...
Durant la matinée, Ali Sékaï, dans le public,
fait les prises de vues du colloque ;
sur scène, je ne fais pas qu'écouter...




 

Extrait du colloque, suite, intervention de Leszek Brogowski
Manger une pomme
lors de l'intervention d'un des conférencier

 

 

 

Extrait du colloque, suite, intervention de Leszek Brogowski II.

tamponner des cartes de vistes
en écoutant parler de révolution 

 

 

Extrait du colloque, suite, intervention de Leszek Brogowski III.

Dresser un château de carte
en écoutant parler de soi,
du travail, de la propriété...

 

Extrait du colloque, suite, painterman I...

Où s'éclairent les imperceptibles
gesticulations picturales...
Entre explications et projection vidéos
brouillonne, je fus mon propre parasite...
 
 
Extrait du colloque, suite, painterman III... [suite et fin]

Espace, temps de travail,
la superficie de l'aliénation par l'exemple,
et une question...
Le compte rendu du colloque s'achève là.
Raison pratique : la bande vidéo ne dure qu'une heure.
Acte manqué, je n'avais pas emmené de cassette supplémentaire
De retour je retrouve la cassette vierge,
entre les pages du livre que je n'ai pas exposé 'Le parasite', de Lucien...
C'est sur ce livre notamment qu'un intervenant s'appuira l'après midi
pour vanter le travail de Julien Berthier et me lancer un universitaire croche patte.
Brogowski répondra à l'impétueux. Je manquerai sûrement de modestie en dévoilant
ici que Pinxit est l'occasion alors, d'un débat qui ne s'est épuisé que par les nécessités du programme..
.

 

 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 14:23
Premier cours en amphi pour les nouveaux apprentis bagnards de bts 1ere année. Mise en scène imperceptible, fonctionnelle. Une rame de papier blanc, une tasse en grès bleue, un livre 'blue monk', une poubelle sur la table sur laquelle s'appuie une feuille A4 avec au feutre : le cubisme est une cathédrale de merde, Picabia. Au  tableau une photocopie du portrait de Monk, un mot écrit en lettres capitales 'voir', recouvert d'une citation de Merleau Ponty 'ce que demande le peintre aux choses c'est comment les choses se font choses sous nos yeux'.
 



Je prends régulierement la tasse comme objet de perception, la signe comme objet d'art, la casse (presque). Je montre des oeuvres de Cézanne, Picabia, Duchamp, Manzoni...Je finis sur la tasse de thé de Chardin, la vapeur de fumée. Voir l'objet, voir l'objet selon son usage et son contexte, la  perception stylise...etc.
 

Du cours que restera-t-il ?
Peut-être seulement ces quelques gesticulations...

Ah... si cette fichue tasse pouvait s'emplir de café...
Je sors de l'amphithéâtre épuisé...



Partager cet article

Repost0

LAURENT MARISSAL PINXIT

Laurent Marissal, réalise

des actions picturales non visibles,

non cachées. (lire la suite)

Contact @ & Liens

.

.

éditions clandestines S.L.N.D.

Les éditions clandestines S.L.N.D. (sans lieu ni date) publient les ouvrages peints au bleu comme au vert par painterman et ses complices. Visitez l'e-shop échoppe.

  • NADA
  • Fascicule au bleu
  • PINXIT III in progress
  • Tracts

 

mise en scène et coopérations