Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 09:57
Potlach. Le dernier jour de la Force e l'Art 01,
Painterman distribue Pinxit lm 1997-2003
à tous les gardiens de 'la Force de l'Art'

 

 

(Inédit : l'interview parallèle de Buren
et de quelques gardiens de la force de l'art)

L’oeuvre d’art, disait Marcel Duchamp,
est un rendez-vous

Allocution du Premier ministre
D. de Villepin à la FIAC 32, 2005

Selon les chiffres de la police130 000 personnes
auraient visité la Force de l'art-.

Mais..."Qu'avons nous sous les yeux ?" 
demandait Daniel Buren lors de son intervention le dernier jour de la manifestation...
Qu'avons nous sous les yeux ?
Le potlach génère quelques réponses des gardiens,
à lire dans
potlatch à la force de l'art
ou/et les quelques articles qui suivent...


 

 


 

Le vêtement des forçats est rayé rose et blanc.

Si, commandé par mon coeur l'univers où je me complais, je l'élus,

ai-je le pouvoir au moins d'y découvrir les nombreux sens que je veux :

il existe donc un étroit rapport entre les fleurs et les bagnards.

Jean Genet. Le journal du voleur. Paris, 1949, p.9

(je remercie au passage Alain Kervalla qui m'a rappelé cet incipit de Genet)



A : Potlach réalisée le dernier jour de l'exposition : [lire la suite]

B : Témoignages des vanilles-fraises (les gardiens) : [lire la suite]

C : Action réalisée le jour du vernissage :  [lire la suite]

D : Peindre les gilets de Daniel Buren :  [lire la suite]

E : Poussières :  [lire la suite]


Télécharger 'potlach à la force de l'art' :  [ici (2 mo env.)]

 

voir le Potlach réalisé au musée Gustave Moreau

auprès des gardiens, en compagnie d'Elisabeth Lebovici : 1 2 3 4

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 13:22

Festival Pylônes
samedi 17 janvier à 21:30
à la Maison internationale de Rennes
Jérôme Gontier et Laurent Marissal

Lecture d’un extrait de “Les légendes de Painterman” de Jérôme Gontier et réponse parallèle de painterman par webcam interposée 



 

"dispositif bête : je lis à ma table, lm à côté de moi dans la distance, devant sa cam, intervient à l'impromptu. il montre des textes à l'écran, des photos, des vidéos. il me voit, je le vois. nous me voyons le voir sur son écran d'ordinateur posé sur son bureau.


Littérature versus peinture. Jérôme Gontier lit ici ses Légendes de Painterman tandis que celui-ci peint là. Surface contre surfaces : pages dactylographiées, table, bureau, écran mural, voix on / out, son & images flous. Mais les deux y sont, à la fois. Preuve que quoi ? – Que pendant l’œuvre, le corps est exposé… Lequel ? Histoire de l’art, histoire de la littérature : histoire d’individus présents intégralement ici et là."

Jérôme Gontier



– A : Je ne te comprends plus tout à fait. Tu cherches ? Où donc, au sein de ce monde, qui passe maintenant pour réel, se trouvera un coin à toi, où se trouvera ton étoile ? Où donc sera ta place au soleil en sorte que, toi aussi, tu jouisses d’un excédent de bien-être, et que se justifie ton existence ? Puisse chacun n’en avoir cure que pour lui-même – voilà ce que tu sembles dire – et cesser une fois pour toutes de discourir de l’intérêt général, de se préoccuper du sort d’autrui et de la société !
– B : Mon ambition est bien plus grande, et je ne suis pas un chercheur. Ce que je veux, c’est me créer un soleil personnel.

F. Nietzsche, Le gai savoir.

(l'image montre ce qui était projeté aux spectateurs
durant la lecture de Jérôme Gontier)

Bête le dispositif est une esquive.
Je ne pouvais être là durant cette manifestation
à entendre parler de moi, du corps et de painterman
à moins d'en devenir une sorte de parasite.



 

 

nous remercions abiba pour cette heureuse initiative
et évidemment jérôme Gontier (son coeur à l'ouvrage - littéralement).
Jérôme Gontier à lire ici

 

les autres événements du festival ici

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 10:43

Pinxit, récit des actions clandestines 
au musée Gustave Moreau et à la cgt
 
 

Pinxit Laurent Marissal 1997-2003

éditions Incertain Sens, Rennes 2005,

220 photos et dessins... 220 pages d'actions clandestines...

 

Eté 1993, peintre, je suis employé comme agent de surveillance au musée Gustave Moreau.  D’avril 1997 à janvier 2002, je fais de cette aliénation la matière de ma pratique. J’utilise à des fins picturales le temps de travail vendu au ministère de la culture. À son insu, le musée rémunère une production dont il n’aura pas la jouissance. Ce rapt est systématisé. Hiver 1998, j’ouvre une section syndicale CGT, outil administratif, pour concrétiser mon projet pictural : modifier réellement les conditions, le temps et l’espace de travail. Décembre 2001, je prends congé du ministère de la culture et quitte la CGT. Printemps 2002, je lève un coin du voile...
 
 


Pour commander l'ouvrage
Incertain sens : http://www.uhb.fr/alc/grac/incertain-sens/fiche_Marissal_Pinxit.htm

 

 

Partager cet article

Repost0

LAURENT MARISSAL PINXIT

Laurent Marissal, réalise

des actions picturales non visibles,

non cachées. (lire la suite)

Contact @ & Liens

.

.

éditions clandestines S.L.N.D.

Les éditions clandestines S.L.N.D. (sans lieu ni date) publient les ouvrages peints au bleu comme au vert par painterman et ses complices. Visitez l'e-shop échoppe.

  • NADA
  • Fascicule au bleu
  • PINXIT III in progress
  • Tracts

 

mise en scène et coopérations