Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 15:09
Mercredi 20 juin 2007
L'ART AU RISQUE DE LA VIE
Journée thématique de l’atelier doctorants 
du Centre de philosophie de l’art de Paris 1

Sorbonne Paris1, 
17 rue de la Sorbonne 75005, 
salle Halbwachs

 Lavie, dans ses aspects les plus quotidiens comme dans sa dimension sociale, économique, politique, ou encore organique, n’est plus antinomique à l’art, au contraire, elle joue désormais un rôle fondamental dans différentes pratiques (installations, performances, vidéos) et dans certaines théories majeures de l’art contemporain. Doit-on considérer cette mise en rapport comme le risque d’une dissolution de l’art dans la vie, ou plutôt comme une manière nouvelle de concevoir l’art contemporain? Pour traiter cette question, nous sommes partis d’un travail effectué autour des écrits d’Allan Kaprow, inventeur et penseur du happening, qui n’a cessé de travailler la limite entre art et vie en expérimentant, par des actions étrangement quotidiennes, les formes possibles d’un passage réciproque de l’art dans la vie et de la vie dans l’art : « L’art et la vie ne sont pas simplement mêlés, l’identité de chacun est incertaine ». Dans le prolongement de la pensée de Kaprow, les interventions de cette journée d’études questionneront ce choix du trouble effectif de l’art et de la vie, de l’art « au risque » de la vie, en en montrant les difficultés comme les enjeux, à la fois philosophiques, politiques et culturels : à « troubler » l’art et la vie, ne risque-t-on pas de banaliser l’art, de le rabattre sur le quotidien ? Comment l’art maintient-il sa différence au sein d’une ressemblance de fait ? Quel potentiel critique peut naître de ce décalage infime ? La critique affleure-t-elle, au contraire, d’une radicale continuité entre la vie et l’art ? Les réalisations de Beuys, Buren et Godard, les rapports entre oeuvre et travail, art et espace public, culture et pensée vivante, permettront d’aborder certains aspects essentiels de ce risque « vital » de l’art. ------>10h SARAH TROCHE : « Allan Kaprow et la performance du quotidien, ou comment jouer sa propre routine »Répondant : BARBARA FORMIS - 11h LAURENT BUFFET : « L’art et la vie confondus ? »  Répondant : CHRISTOPHE GUILLOUËT - 12h LAURENCE CORBEL : « In vivo et in situ : affichages sauvages et chorégraphies - discrètes dans l’espace urbain »  Réponse collective -  - 13h-14h30 Pause déjeuner -  14h30 SALLY BONN : "Vie active ou vie contemplative: faut-il distinguer le travail et l'oeuvre?" Répondant : GAËLLE PERIOT- 16h30 Intervention Painterman -17h MATTHIAS BONOPERA : « La pensée vivante comme possible. Commentaire de l’actionde Beuys ‘Comment on explique les peintures au lièvre mort’ »

tablo-copie.jpg

Mercredi, intervention à la Sorbonne au cours d'une journée d'étude consacré aux rapprots entre l'art et la vie... Laurent Buffet m'a invité pour 'introduire un peu de pratique au milieu de nos discours'. Les interventions sont brillantes, nous voyageront à travers les oeuvres de Kaprow, Buren, Godard, Beuys...
Il est toujours appréciable d'évoquer Kaprow (point de fuite de toutes les interventions). Kaprow nous rapelle à l'existence(toute la matinée mon esprit restera captivé par le parfum d'un sachet de café, les exhalaisons bien souvent m'emporteront tout entier...) Lors des débats je n'interviens que pour rappeler combien la vie imite l'art.

Durant mon action je lis quelques extraits de 'painterman pinxit ' (pinxit II)'.  J'évoque ma généalogie, lis ma feuille de salaire, raconte une action avec Laurent Buffet, raconte mes actions clin d'oeil à Georg Brecht, Sol Lewitt.Toutes les actions montrent combien l'art forme (l/m)a vie. Au tableau à la craie jaune j'écris 'Alan Kaprow is not dead/f' (l'ambiguïté du d/f de dead/deaf ne m'apparait qu'après...) puis à la fin de mon discours, je dessine un diagramme.

En rentrant chez moi, sur le chemin qui me mène au métro, j'essuie mes lunettes, un des verres me reste dans les mains... la vie imite l'art, n'est-ce pas.

    














Partager cet article

Repost 0
Painterman painterman - dans Interventions
commenter cet article

commentaires

LAURENT MARISSAL PINXIT

Laurent Marissal, réalise

des actions picturales non visibles,

non cachées. (lire la suite)

Contact @ & Liens

.

.

éditions clandestines S.L.N.D.

Les éditions clandestines S.L.N.D. (sans lieu ni date) publient les ouvrages peints au bleu comme au vert par painterman et ses complices. Visitez l'e-shop échoppe.

  • NADA
  • Fascicule au bleu
  • PINXIT III in progress
  • Tracts